Rechercher
  • Sovamag

QUAND LE MIEL DEVIENT AMER...


Je suis arrivé dans la commune de Cocody avec ma famille en 2010. Ma femme et nos deux enfants. A l’époque nos enfants avaient 8 et 10 ans. Aujourd’hui, Samira a 12 quand son frère aîné, Sédric, a 14 ans. Ma femme et mes enfants, je les aime beaucoup. Homme marié, j’ai longtemps évité de poser des actes qui pourraient mettre en mal l’harmonie dans mon foyer. Après 5 ans de mariage tout ce que j'ai construit s’écroule.

Adèle, mon pire cauchemar.

Il était midi quand j’ai emprunté l’ascenseur de l’immeuble où je travaille pour déjeuner. Depuis 4 ans que je travaille dans cette société, j’ai jamais fait la remarque que là où j’allais déjeuner chaque midi, il y avait une si belle créature qui y tenait un commerce. En fait cette créature venait d’arriver dans le magasin puisque la propriétaire était une Marocaine que je voyais à chaque fois que je passe devant le magasin. Quand j’ai vu cette fille, j’ai toute suite compris que ce que je fuyais depuis longtemps allait me rattraper. Ma vie de couple allait prendre un coup.

J‘ai été tout de suite fasciné par sa beauté. Taille fine, teint clair, belle forme à l’allure de guitare, beau visage avec de petits yeux, fesses bien rebondies à la Kim Kardashian. Ce genre de filles qui font vite craquer des hommes. Une semaine après son arrivée, j’ai commencé à sympathiser avec elle. Je partais acheter des pagnes de ma femme dans le magasin. C’est ainsi qu’on a commencé à être des amis proches. Plus tard, on va commencer à se fréquenter encore plus. Souvent à la descente du boulot je venais la chercher pour aller prendre un pot et ensuite je partais la déposer chez elle dans la même commune de Cocody avant de regagner mon domicile. Au début, j’hésitais à m’engager car je me rendais compte que je n’étais pas seul à m’intéresser à elle. J’ai plusieurs fois vu des hommes venir dans son magasin pas vraiment pour des achats mais bien à cause d’elle. Des jours, semaines, mois passèrent et on devenait de plus en plus intime.

Un jour, je l’ai donc invitée au restaurent Flamboyant situé à la Riviera non loin du Golf. C’est là qu’elle me confie que sa patronne envisageait liquider le magasin, parce qu’elle devrait rentrer au pays, Maroc. Elle m’a donc manifester son désir de garder ce magasin pour ses propres affaires. Seulement qu’elle n’avait pas assez d’argent pour l’acheter. Je lui ai donc fait la promesse que je lui trouverai l’argent nécessaire: 5 millions de Francs CFA.

C’est ma femme qui gardait l’argent de la famille sur un compte. Et donc pour la convaincre, j’étais obligé de lui dire que j’avais une urgence pour la construction d’une maison au village. Après maintes questions, elle décide de faire le retrait des 5 millions en coupure de billets de 10 mille.

Tout est parti aussi vite.

Ayant déboursé la somme nécessaire pour le magasin, Adèle n’a pas hésité à me remercier pour mon geste. Je lui ai dit qu’elle ne devrait pas en faire une dette. Je lui offrais cela gratuitement. A cela s’ajoute un problème de loyer que j’ai dû régler pour qu’elle puisse vivre.. De temps en temps, je partais la voir. Un moment, je me demandais pourquoi cette fille me rendais si fou ! Je ne dormais presque plus à la maison. J’inventais tous les jours des urgences, en laissant ma femme et mes enfants et je rentrais tard à la maison. Jusque là, rien ne s’est passé entre nous.

Un samedi j’ai dit à ma femme que je partais en mission à l’intérieur du pays mais que je serais de retour tard dans la nuit. C’est ainsi que je me suis retrouvé chez Adèle dans son appartement que j’ai payé avec mon argent. Elle avait fait la cuisine. C’était ce samedi où tout devrait se passer. Je ne savais pas comment, mais je savais dans mon fort intérieur que j’allais trompé pour la première fois ma femme. Oui ma belle et douce femme que j’aime tant. Mais cette fille a fait de moi une autre personne. Dès que je sonne, c’est en petite robe et culotte qu’elle m’accueille. Elle avait déjà préparé son coup. Je me dirige vers le salon. Après le déjeuner, tous deux passeront un moment à se toucher serrer l’un contre l’autre. Mon cœur battait à un rythme inhabituel. La télé, des films hots nous permettaient de nous distraire. Ecouter la musique également. Vers 14 heures j’ai senti que je luttais contre le sommeil. Et elle me proposa d’aller prendre un bain. J’ai refusé dans un premier temps avant de me soumettre. Je suis donc entré sous la douche de sa chambre. Un moment j’ai senti quelqu’un me serrer fortement contre lui. J’ai su que c’était Adèle. Et elle me dit ceci « Je te veux ». J’ai rien pu dire. Et quand elle a commencé à me caresser je n’ai pu résister à ses doigts qui me passaient sur le corps. Et c’est parti si vite que j’ai n’est rien vu venir.

Elle menace de tout dire…

Après ces moments Adèle et moi sommes-nous devenus des amants. Elle était ma maîtresse que j’entretenais et que ma femme ne savait pas. Et cela fait 5 ans que notre relation dure. Ma femme a tant soupçonné que j’avais changé d’attitude à la maison, mais jamais su que j’avais une maîtresse. J’étais tout le temps énervé. Et je déversais ma colère sur elle quand Adèle m’énervait souvent. En fait, j’ai soupçonné que Adèle me cachait quelque chose. C’est un jour dans notre conversation qu’elle me confia qu’elle avait subit des déceptions amoureuses. Elle avait même décidé de ne plus avoir affaire à un homme, mais seulement que moi j’étais différent. Et si elle s’est engagée c’est parce qu’elle sentait avoir rencontré l’homme idéal. Et elle avait peur que je ne la quitte surtout qu’elle savait que j’étais marié. D’où un peu son énervement et souvent ses scènes de jalousie.

Un soir j’étais encore au boulot, elle m’appelle pour qu’on puisse se rencontrer. Une fois le boulot fini, je me dépêche pour la retrouver à son appartement. Après le dîner, elle m’avoua qu’elle voudrait qu’on se marie et que je devrais, pour cela, divorcer d’avec ma femme. Je suis resté pendant une bonne dizaine de minutes sans dire mots. Ma réponse était négative. En lui signifiant que j’aimais ma femme, même si je l’ai trompée je ne pouvais en aucune raison me séparer d’elle. Alors face à mon refus, Adèle rentra dans une colère noire, menaça de dévoiler notre relation à ma femme. Oui, j’ai eu la malhonnêteté de l’amener à la maison et ce jour là je l’ai présentée à ma femme comme étant ma nièce seulement vivant au Maroc, c’est pourquoi elle était absent à notre mariage. Et ma femme avait avalé cela. Je devrais tout faire pour éviter le pire. J’ai donc proposé à Adèle de lui acheter une maison, une voiture, et lui ouvrir un compte bancaire avec 10 millions F CFA. Tout ça pour qu’elle m’oublie. J’ai même envoyé auprès d’elle des amis et non des moindres pour lui faire entendre raison, mais elle a refusé. Elle ne veut rien savoir. C’est moi qu’elle veut ou elle ira tout raconter à ma femme.

Et moi je ne veux pas perdre ma femme et mettre l’avenir de nos enfants en péril.

Depuis une semaine que cela dure, j’ai eu l’envie de la faire éliminer mais mon éducation chrétienne m’empêche d’en arriver-là. C’est vrai qu’elle et moi nous avons passé de bons moments mais je ne savais pas qu’elle avait une idée derrière la tête. Je ne sais plus que faire. Tel que je connais ma femme si elle apprenait que j’ai eu des relations extraconjugales, elle pourrait me quitter et avec les enfants. Je suis coincé. Je me demande si je dois lui avoué ou aller me confesser chez un homme de Dieu pour qu’il m’aide.

«Je sais ou travail ta femme, si tu ne te décides pas je vais tout lui raconter», ainsi libellé le dernier message que j’ai reçu d’Adèle.

#Confidence

© 2016. Sovamag Création originale de Sovafrim By Général Traoré. Mentions Légales

Contacts